feuilletage

Les amis, ça y est, j'ai enfin osé ! J'ai testé la pâte feuilletée. Je m'en faisais une montagne car on m'avait laissé entendre que c'était très compliqué. Mais j'ai testé et c'est en grande partie grâce à mes accolytes de CAP qui ont désacralisé la chose en m'expliquant que ce n'était pas compliqué du tout. Il faut simplement être rigoureux. Alors j'ai suivi les conseils qui me disaient de suivre la recette de Mercotte et vogue la galère ! Ca n'a pas été du tout galère d'ailleurs, juste un peu long car j'ai tout fait en une journée. Si j'ai un conseil pour vous, c'est de démarrer le soir : faire votre pâton vers 21 h avant de démarrer votre soirée détente et le laisser au repos pour la nuit. Et le lendemain il ne vous restera qu'à faire les tours.

Allez, ni une ni deux, je vous dirige de ce pas vers la recette de Mercotte et c'est chez elle aussi cette année que je suis allée piocher la recette de la galette des rois (à la frangipane, tradi pour ma part).

pâtefeuilletéeprép

Quelques conseils, suite à des questions que je me suis posées :
- Le pâton vous semble tout collant ? Ce n'est pas grave. Il va reposer 2h au moins et gagner en consistance, n'ajoutez surtout pas de farine au risque de changer la consistance de la pâte et rater votre feuilletage.
- n'hésitez pas à fleurer régulièrement le plan de travail lorsque vous donnez vos tours à la pâte. Mieux vaut un peu trop de farine, que vous pouvez enlever en passant un chiffon sec sur votre pâte, qu'une pâte qui accroche et se perce. Si la pâte se perce c'est votre feuilletage qui risque d'un pâtir.

pate feuilletee cuite

Lancez-vous ! Ce n'est pas sorcier !